Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 février 2017 3 01 /02 /février /2017 11:35
Petite histoire de l'Art

Retrouvez-nous sur notre site www.artips.fr

************************************************************

 

Bonjour,

Aujourd'hui : "La croisière ne s'amuse plus"

Où l'on découvre un amour qui n'est pas arrivé à bon port.

Vous n'arrivez pas à voir les images ? Contactez-nous sur jean@artips.fr

Constance Mayer-Lamartinière, Le Rêve du bonheur, vers 1819, huile sur toile, 132 x 184 cm, Musée du Louvre, Paris
Voir en grand

Paris, 1819. Au Salon de cette année-là, une artiste expose son Rêve du bonheur. Sur une barque, elle représente un jeune couple accompagné de son enfant. Le bébé dort profondément, blotti contre le sein de sa mère assoupie.

Vous n'arrivez pas à voir les images ? Contactez-nous sur jean@artips.fr

Détail de l'œuvre

La petite famille est conduite "sur le fleuve de la vie par l’Amour et la Fortune", représentés respectivement sous les traits de l’angelot et de la femme aux rames.
La peintre Constance Mayer rêve donc d’une vie paisible et épanouie…

Vous n'arrivez pas à voir les images ? Contactez-nous sur jean@artips.fr

Constance Mayer-Lamartinière, Autoportrait, vers 1801, Bibliothèque Marmottan, Boulogne-Billancourt
Voir en grand

Pourtant, son quotidien est loin de ressembler à un fleuve tranquille !
Une vingtaine d'années auparavant, elle devient l’élève de Pierre-Paul Prud’hon, l'un des peintres favoris de la famille impériale. Leur collaboration est si étroite que leurs tableaux sont difficiles à différencier. Leur relation n’est d’ailleurs pas que professionnelle : les deux artistes entament une liaison tumultueuse.

Mais Constance Mayer souffre d’un manque de reconnaissance. Nombreux sont les obstacles qui se dressent sur la route des femmes artistes au début du XIXe siècle.

Vous n'arrivez pas à voir les images ? Contactez-nous sur jean@artips.fr

Constance Mayer-Lamartinière, Vénus et Cupidon endormis, 1806, huile sur toile, 97 x 145 cm, Wallace Collection, Londres
Voir en grand

"Une femme doit borner ses prétentions à peindre quelques bouquets de fleurs ou à tracer sur la toile les traits de parents qui lui sont chers" peut-on ainsi lire.
Les scènes mythologiques réalisées par Mayer ne sont donc pas bien vues par le public, ce qu’elle vit très mal.

Vous n'arrivez pas à voir les images ? Contactez-nous sur jean@artips.fr

Eugène-Claude-Nicolas Nesle, Pierre-Paul Prud'hon, 1823-1871, eau-forte, Bibliothèque de l'Institut national d'histoire de l'art, Paris
Voir en grand

Le coup de grâce à ce destin tourmenté arrive lorsque Prud’hon rejette ses espoirs de mariage.

Deux ans après avoir peint son tableau, en 1821, Constance Mayer se suicide avec une lame de rasoir trouvée dans les affaires de son compagnon. Le Rêve du bonheur de l’artiste ne s’est malheureusement jamais concrétisé…

 

 

Racontée par
Clément Lo

 
 
 
 
 

Partager cet article

Repost 0
Published by "espace des arts"

Présentation

  • : le blog de l'espace des arts
  • le blog de l'espace des arts
  • : L'espace des arts est une galerie municipale qui accueille à l'année toute forme d'expression plastique. Vitrine ou portail de l'art actuel (à travers la peinture, la photographie, la sculpture, etc), elle a pour ambition de proposer gratuitement au public des expositions de qualité en permettant aux artistes de présenter un large éventail de leur travail.
  • Contact

Artistes Eda